Meilleures assurances perte de gain en Suisse en 2024

Nos utilisateurs nous font confiance :
Nos utilisateurs nous font confiance : 4.4/5
Assurance
Prix mensuel
Caractéristiques
Notre avis
Offres
#1
Offre Recommandée
Prix mensuel
A partir de:31 CHF
Caractéristiques
Indemnité journalière maximum
600 CHF
Durée maximum
12 mois
Indemnités versées intégralement
3 mois après le début de l'incapacité de gain
Notre avis
Protection complète d'incapacité
  • Incapacité de gain ou chômage involontaire
  • Une souscription simplifiée, sans contrôle de santé
  • Une assurance abordable, peu importe votre métier ou votre âge
Plus d'informations
Notre avis détaillé

L'indemnité journalière maximum offerte par Helvetia est de 600 CHF. Ce montant est aligné avec la moyenne des contrats disponibles sur le marché suisse, respectant ainsi les réglementations en vigueur. La durée maximale de prise en charge par Helvetia est de 12 mois, ce qui est significativement moins que celle de contrats tels que Groupe Mutuel qui offre une couverture de 1095 jours, ou Generali, Allianz, et SwissLife avec 720 jours de prise en charge. Les conditions de versement des indemnités chez Helvetia stipulent une attente de 3 mois après la cessation de travail avant le début des paiements, un critère relativement unique par rapport à la norme de 25 % d'incapacité de travail utilisée par plusieurs autres assureurs comme Generali et SwissLife.

Ce contrat est idéal pour ceux qui recherchent une couverture à court terme, et qui peuvent tolérer un délai de carence plus long avant le début des paiements.

#2
Generali
4.9
Prix mensuel
A partir de:35,50 CHF
Caractéristiques
Indemnité journalière maximum
600 CHF
Durée maximum
720 jours
Indemnités versées intégralement
à partir de 25% d’incapacité de travail
Notre avis
Couverture perte de revenu fiable
  • Sécurité financière en cas de maladie ou un accident
  • Choix individuel du montant et des délais
  • Garantie tarifaire pendant les cinq ans
  • Optimisation fiscale
Plus d'informations
Notre avis détaillé

Generali offre également une indemnité journalière maximale de 600 CHF, conforme à la norme du marché. La durée maximale de prise en charge est de 720 jours, offrant une couverture robuste pour les assurés comparée à des offres comme celle de Helvetia qui ne couvre que 12 mois. Le versement des indemnités démarre à partir d'une incapacité de travail de 25 %, ce qui est standard parmi les meilleures offres telles que celles d'Allianz ou de SwissLife.

Ce contrat convient parfaitement aux personnes ayant besoin de protection sur une période moyenne à longue, surtout s'ils prévoient des interruptions de travail d’un an ou plus.

#3
Helvetia
4.8
Prix mensuel
A partir de:36,70 CHF
Caractéristiques
Indemnité journalière maximum
600 CHF
Durée maximum
720 jours
Indemnités versées intégralement
à partir de 25% d’incapacité de travail
Notre avis
Options flexibles et sécurisé
  • Procédure rapide de déclaration de sinistre
  • Prime influencée selon le délai d'attente choisi
Plus d'informations
Notre avis détaillé

Pour cette seconde option, Helvetia demeure sur un montant d’indemnité journalière de 600 CHF, toujours dans la norme du marché. Cependant, cette option propose une durée de couverture étendue de 720 jours identiquement à Generali ou SwissLife, avec les mêmes conditions de début de versement après une incapacité de travail de 25 %.

Ce contrat est adapté à ceux recherchant une solution Helvetia avec une couverture plus longue que l'option standard de 12 mois.

Prix mensuel
A partir de:38,10 CHF
Caractéristiques
Indemnité journalière maximum
600 CHF
Durée maximum
1095 jours
Indemnités versées intégralement
à partir de 25% d’incapacité de travail
Notre avis
Assurance personnalisable
  • Privilège fiscal
  • Sécurité financière en cas de maladie ou un accident
  • Choix de solutions
  • Adapter à tous les statuts
Plus d'informations
Notre avis détaillé

Groupe Mutuel se distingue avec une indemnité journalière de 600 CHF et une durée de prise en charge maximale exceptionnelle de 1095 jours, surpassant ainsi toutes les autres offres évaluées. Les indemnisations débutent dès qu'une incapacité de 25 % est établie.

Ce contrat est particulièrement bénéfique pour les individus cherchant une sécurité maximale sur une période prolongée.

Allianz
4.6
Prix mensuel
A partir de:41,60 CHF
Caractéristiques
Indemnité journalière maximum
600 CHF
Durée maximum
720 jours
Indemnités versées intégralement
à partir de 25% d’incapacité de travail
Notre avis
Solution fiable et adaptable
  • Rapidité de souscription
  • Revenu de remplacement
  • Souplesse de la durée et du montant
  • Conseillers disponibles
Plus d'informations
Notre avis détaillé

Le montant de l'indemnité journalière chez Allianz est également 600 CHF, avec une couverture de 720 jours, ce qui est parmi les meilleures durées disponibles, excepté Groupe Mutuel. Les indemnisations commencent à une incapacité de 25 % comme chez Generali et SwissLife.

Ce contrat est idéal pour ceux qui recherchent une couverture solide sur une durée de deux ans.

Afficher plus

Si vous tombez malade ou êtes victime d’un accident, entraînant une incapacité partielle ou totale à travailler, les prestations sociales obligatoires ne couvriront que d’une manière partielle votre salaire, et sur une dure limitée. Il peut être judicieux de souscrire une assurance perte de gain, aussi appelée assurance incapacité de gain. Cette assurance couvrira la perte de revenu en cas d'incapacité de travail due à une maladie ou à un accident.

Comment fonctionne l'assurance perte de gain en Suisse ? Que couvre-t-elle ? Quel est son coût ? Qu'en est-il en cas de chômage ou licenciement ? Et pour les indépendants ? Toutes les réponses à vos questions dans cet article détaillé.

Assurance perte de gain en Suisse : à retenir

  1. L'assurance perte de gain est souscrite par l'employeur ou individuellement.
  2. L'assurance perte de gain maladie peut vous couvrir jusqu'à 720 jours.
  3. Le seuil d'incapacité de travail minimum est de 25%.
  4. L'assurance perte de gain collective n'est pas obligatoire pour l'employeur.
  5. Au chômage et sans assurance, vous êtes couvert pendant 30 jours seulement.
  6. Indépendants : l'assurance perte de gain est vivement conseillée.

Comment fonctionne l’assurance perte de gain ?

L’assurance perte de gain permet de se prémunir financièrement en cas de maladie ou d’accident qui ne vous permette plus de travailler.

En effet, les prestations de la prévoyance assurée par l’État et de la prévoyance professionnelle (piliers 1 et 2) sont généralement insuffisantes pour maintenir votre niveau de vie antérieur en cas d’incapacité de gain prolongée. L'assurance perte de gain permettra alors de compenser le manque à gagner durant la période plus ou moins longue de l’arrêt contraint d’activité.

L'assurance perte de gain est souscrite soit:

  • Par l'employeur pour ses employés
  • De façon individuelle, par des travailleurs indépendants, des salariés non-assurés par leur employeurs etc.

Bon à savoir

Si l'employeur ne souscrit pas une assurance perte de gain pour ses employés, il devra leur verser un salaire en cas de maladie, sous certaines conditions, c'est ce qu'on appelle "l'échelle bernoise".

Dans un contrat d’assurance perte de gain, plusieurs éléments sont à déterminer, et donc adaptables selon votre situation :

  • Le montant des indemnités. Le montant max des indemnités de l'assurance perte de gain est souvent de 600 CHF par jour.
  • La durée totale de couverture. En fonction des assureurs, l'assurance perte de gain peut vous couvrir jusqu'à 720 jours.
  • Le délai de carence pour déclencher les indemnités. La durée de carence de l'assurance perte de gain dépend des compagnies d'assurance mais en général, c'est à partir de 3 jours et cela peut aller jusqu'à 360 jours.

Pour faire marcher votre assurance perte de gain, la plupart des assureurs exigent une incapacité de travail minimum de 25%, constatée par un médecin. Si cette incapacité de travail dépasse 66,66%, alors votre droit à la rente est plein et entier.

Avec l’assurance perte de gain, vous pouvez choisir entre deux modèles d’assurance :

  • L’assurance de dommage : les indemnités journalières sont versées à la hauteur de la perte du salaire justifiée. Cette option est recommandée pour les salariés.
  • Les indemnités journalières assurées sont versées quelle que soit la perte de salaire effective. Cette option est recommandée pour les indépendants.

Assurance perte de gain maladie : quelles obligations pour les employeurs ?

En Suisse, les employeurs doivent offrir une assurance accident à tous leurs salariés couvrant les accidents professionnels et non professionnels. C’est ce qui est fait par le biais du 1er pilier (AVS-AI) et du 2ème pilier (LPP-LAA). En revanche, votre employeur n’a pas d’obligation de souscrire une assurance couvrant la perte de gain en cas de maladie, elle reste facultative.

Bon à savoir

Dans certains cantons ou bien en application de certaines conventions collectives, la souscription par l’employeur peut être rendue obligatoire.

En pratique cependant, la majorité des employeurs souscrivent une assurance perte de gain collective bénéficiant à l’ensemble des salariés. Au-delà d’une sécurisation financière pour les salariés, cela permet aux employeurs de maîtriser leurs charges en faisant prendre le relai à l’assureur et en évitant de verser deux rémunérations en cas de remplacement du salarié en maladie.

S’il ne souscrit pas d’assurance perte de gain maladie, l’employeur devra appliquer le versement du salaire selon l’échelle bernoise. Tandis que s’il souscrit une assurance collective, il devra participer à minima à la moitié du paiement des primes d’assurance des salariés. L’autre moitié pourra être déduite directement de votre salaire brut.

Différence entre assurance accident et incapacité de gain

  • L'assurance-accidents en Suisse est obligatoire pour tous les salariés et couvre les frais médicaux et les pertes de revenus en cas d'accidents professionnels et non professionnels.
  • L'assurance perte de gain est facultative et couvre la perte de revenus en cas d'incapacité de travail due à une maladie ou à un accident, mais ne prend pas en charge les frais médicaux liés à la maladie.

Assurance perte de gain et chômage : comment ça marche ?

Durée des indemnités journalières en cas de chômage

En cas d’accident ou de maladie alors que vous touchez les allocations chômage, vous êtes couvert pendant 30 jours. En effet, après avoir transmis une preuve médicale de votre incapacité au travail à la caisse d’assurance-chômage (ORP) dans un délai de 7 jours, vous continuerez à percevoir vos allocations jusqu’à 30 jours après le constat d’incapacité.

En revanche, après l’écoulement de ces 30 jours, les allocations chômage ne seront plus versées, C'est là que l'assurance perte de gain est nécessaire : si vous êtes au chômage et que vous avez souscrit une assurance perte de gain, vous pourrez percevoir une rente jusqu’à 720 jours.

Chômage avec assurance perte de gainChômage sans assurance perte de gain
Durée
Couverture jusqu'à 720 joursCouverture pendant 30 jours
Souscription
  • Via l'ancien employeur
  • A titre individuel
Transmettre preuve incapacité à l'ORP
Assurance perte de gain chômage

Assurance perte de gain : refus de mon incapacité de travail ?

L'assurance perte de gain de votre employeur conteste votre incapacité de travail ? L'assureur est en droit de le faire s'il a des doutes sur la validité du certificat médical d'assurance maladie, ou si l'incapacité de travail ne remplit pas les conditions stipulées dans la police d'assurance (par exemple, le pourcentage d'incapacité requis ou le type de maladies couvertes). Dans ce cas, vous pouvez faire un recours auprès :

  • du médecin-conseil de l’assurance-maladie contractée par l’employeur
  • du médecin-conseil de l’entreprise.

Assurance perte de gain licenciement ou chômage

En cas de chômage lié à un départ volontaire ou licenciement, l'assurance perte de gain peut s'appliquer :

  • Par le biais de l'assurance perte de gain individuelle : vous avez soucrit à une assurance perte de gain individuelle, vous pouvez toucher une indemnité journalière
  • Par le biais de l'assurance perte de gain de votre ancien employeur : si votre dernier employeur avait conclu un contrat collectif d’assurance perte de gain, vous pouvez vous rapprocher de lui pour souscrire un contrat individuel auprès de cette assurance.

Attention

Vous disposez d'un délai de 3 mois après la fin de la relation de travail pour souscrire un contrat individuel auprès de l'assureur auprès duquel votre employeur a souscrit le contrat d'assurance perte de gain. Passé ce délai, vous devrez entreprendre la démarche personnelle pour souscrire un contrat auprès de l'assureur de votre choix.

Dans le cas où vous sollicitez l'assureur de votre ancien employeur, votre indemnisation dépendra du choix fait par votre employeur dans sa souscription à l’assurance perte de gain. Effectivement, l'employeur a deux choix lorsqu'il souscrit l'assurance perte de gain, il peut choisir l'assurance perte de gain sous LAMal ou l'assurance perte de gain privée :

Type d'assuranceQui paye la primeIncapacité
Assurance perte de gain LAMAL
Moitié employeur moitié salariéÀ partir de 50 %
Assurance perte de gain privée
EmployeurÀ partir de 25 %
Assurance perte de gain LAMAL ou privée

Bon à savoir

Si votre employeur n'avait pas souscrit l'assurance perte de gain et que vous n'avez pas de contrat individuel, sous certaines conditions votre employeur devra vous verser des indemnités : c'est le système de l'échelle bernoise.

Faut-il souscrire une assurance perte de gain pour indépendant ?

En tant qu'indépendant, vous n'êtes pas couvert par la loi sur la prévoyance professionnelle (LPP) ni par l'assurance accidents obligatoire LAA. Ainsi, en cas d'incapacité de travail prolongée, vous risquez de ne pas avoir de revenu. L'assurance perte de gain vous aide à maintenir votre niveau de vie et à protéger vos proches pendant la période d'incapacité.

Bien que ce ne soit pas obligatoire, il est très conseillé aux travailleurs indépendants de souscrire une assurance perte de gain.

Bon à savoir

Vous êtes indépendant, et vous souhaitez vous prémunir du risque de pertes financières importantes en cas de maladie ou d’accident ? Vous pouvez souscrire à un contrat d’assurance perte de gain de seulement deux ans, qui vous permettra d’attendre le versement éventuel d’une rente de l’Assurance-invalidité.

Quel est le prix moyen d’une assurance perte de gain ?

Le prix d'une assurance perte de gain dépend de nombreux facteurs, tels que l'étendue de la couverture, le délai de carence, le montant des indemnités journalières, l'âge de l'assuré, le risque associé à la profession...

Par exemple, le prix moyen d'une assurance perte de gain est de 21 francs par mois chez Helsana. Nous vous invitons à utiliser notre comparateur en haut de page pour trouver l'assurance incapacité de gain au meilleur prix.

Qui paie l'assurance perte de gain ?

  • Si votre employeur a souscrit une assurance perte de gain collective dans le cadre du système d’assurance santé suisse (LAMal), la prime d’assurance est payée à parts égales entre votre employeur et vous-même.
  • Si vous décidez de souscrire un contrat individuel à une assurance perte de gain, c’est à vous qu’incombe la prime d’assurance.
  • Enfin, l’employeur peut aussi décider de souscrire une assurance perte de gain collective dans le cadre d’une assurance privée, ce qui lui ferait régler la totalité de la prime d’assurance.

Assurance perte de gain : quelle indemnisation en cas d’absence d’assurance ?

L’absence d’assurance perte de gain maladie va avoir des impacts différents selon que vous êtes salariés ou bien indépendants.

  • Vous êtes salarié : si votre employeur n’a pas souscrit d’assurance perte de gain, il est tenu de verser l’intégralité de votre salaire pendant une durée limitée. Un référentiel nommé « échelle bernoise » est alors appliqué pour déterminer le montant de l’indemnisation, en fonction de votre ancienneté dans l’entreprise.
Ancienneté dans l’entrepriseDurée des indemnités
Moins de 3 mois
Aucune indemnisation
Dès 3 mois
3 semaines d’indemnisation
De 1 à 2 ans
1 mois d’indemnisation
De 3 à 4 ans
2 mois d’indemnisation
De 5 à 9 ans
3 mois d’indemnisation
De 10 à 14 ans
4 mois d’indemnisation
De 15 à 19 ans
5 mois d’indemnisation
De 20 à 24 ans
6 mois d’indemnisation
De 25 à 29 ans
7 mois d’indemnisation
De 30 à 34 ans
8 mois d’indemnisation
De 35 à 39 ans
9 mois d’indemnisation
De 40 à 45 ans
10 mois d’indemnisation
Échelle bernoise
  • Vous êtes travailleur indépendant :

En tant que travailleur indépendant et en cas de maladie, vous ne percevrez aucune indemnité de la part des caisses de pensions. En effet, les cotisations des indépendants au 2ème pilier ne sont pas obligatoires. De plus, l’adhésion volontaire au 2ème pilier en complément du 1er pilier ne sera pas suffisante pour garantir un maintien de revenu.

Bon à savoir

Il est à noter que vous devrez attendre un délai allant d’un à deux ans avant de pouvoir prétendre à une rente d’invalidité.

Comment fonctionne l’assurance perte de gain maternité ?

L’assurance-maternité fédérale (aussi appelée allocation pour perte de gain) verse aux mères qui travaillent une allocation maternité de 14 semaines correspondant à 80 % du revenu moyen qu’elle réalisait avant l’accouchement, dans la limite maximale de 220 francs par jour.

Vous pouvez accéder à une assurance perte de gain complémentaire, soit via votre employeur s'il en a souscrit une, soit individuellement. L'assurance maternité complémentaire offre plusieurs avantages :

  • Elle peut augmenter l'indemnité de 80 % des revenus à 90 % ou 100 % du salaire assuré.
  • La durée des prestations peut être étendue, allant au-delà des 14 semaines standard, jusqu'à 20 semaines dans certains cas.

Tous nos guides sur l’assurance perte de gain en Suisse

Avez-vous aimé cet article ?
author-profile-picture/
Adeline Harmant
hellosafe-logo
hellosafe-logo

Adeline Harmant est une rédactrice financière expérimentée travaillant pour HelloSafe depuis 3 ans. Elle bénéficie d'une solide expérience de 15 ans en rédaction financière, ayant travaillé pour des sites financiers de renom. Adeline a acquis de solides compétences financières jusqu’à devenir une experte de la bancassurance, des marchés financiers, de la bourse mais également des crypto-monnaies.

Posez une question, un expert vous répondra
Votre nom est requis
Il est nécessaire de remplir ce champ
1 commentaires
Dominique
le

Bonjour,
Pour des raisons personnelles, j'ai démissionné de mon emploi actuel (tout s'est bien passé avec lui, les relations ont été très bonnes entre nous). Lors des cinq derniers jours de travail (y compris le dernier jour), j'ai été en "quarantaine" suite à infection au Covid (mon canton m'a délivré un certificat attestant de l'infection et de la quarantaine demandée). Heureusement, étant vacciné les symptômes ne sont pas graves.
Mes symptômes devraient s'éteindre d'ici quelques jours (après la fin du contrat).
Ma question: si par malchance, les symptômes étaient dus à une forme de Covid-long, qui diminuerait mes capacités de travail sur le long terme, l'assurance perte de gain de l'employeur que je viens de quitter, est-elle tenue de me verser des indemnités APG? Si oui, pour combien de temps? et à quelles conditions?
Merci d'avance de votre réponse,
cordialement,
Dominique

author-profile-picture Adeline Harmant Notre expert

Bonjour Dominique,

Nous vons conseillons de prendre contact avec votre employeur pour vérifier ce cas de figure afin de vérifier si vous pouvez toucher les indemnités perte de gain pour maladie.
Vous bénéficiez normalement de la possibilité de prolonger votre contrat d'assurance perte de gain que votre employeur avait contracté.

Bonne journée,

L'équipe HelloSafe