L'industrie du mariage devrait engranger +50 millions de francs suisses de revenus en 2022 par rapport à 2019

Comme de nombreux secteurs économiques, l'industrie du mariage a été touchée de plein fouet par la crise sanitaire liée à la Covid-19. En Suisse, les conséquences de la pandémie sur ce secteur économique n'ont toutefois pas été les mêmes selon les cantons.

Dans cette étude, HelloSafe s'est penché sur l'évolution de la nuptialité et de la divortialité (respectivement le nombre de mariages et de divorces d'un canton pour 1 000 habitants, proportionnellement à sa population) pour chaque canton suisse, ainsi que sur l'impact chiffré de la crise sanitaire sur l'industrie du mariage en Suisse.

  • En Suisse, le nombre de mariages a baissé de 7% entre 2019 et 2021, soit une diminution de 2 775 mariages.
  • Le canton de Genève a vu son nombre de mariages diminuer de 3,63% entre 2019, contre -18% dans le canton de Vaud.
  • Dans le canton de Fribourg, le nombre de divorces prononcés a augmenté de 14,7% entre 2019 et 2021, tandis qu'il a baissé de 6,26% dans le canton de Vaud.
  • En Suisse, +0,9% de divorces ont été comptabilisés entre 2019 et 2021, c'est-à-dire une augmentation annuelle de 159 divorces.
  • C'est dans l'un des cantons les moins peuplés, le Jura, qu'il y a eu le plus de divorces sur les 3 dernières années.
  • Neuchâtel est le canton qui a célébré le plus de mariages sur les 3 dernières années, mais représente également l'un des cantons où le plus de divorces ont été prononcés.
  • Entre 2019 et 2021, il y a eu moins de mariages en Suisse mais leur durée moyenne s'est allongée d'environ 4 mois (+0,3 an).
  • Après une chute de ses revenus de 40% entre 2019 et 2020, l'industrie du mariage devrait rattraper son retard en 2022 et même dépasser son niveau de revenus de 2019 de plus de 50 millions de francs suisses.

Le canton de Genève a vu son nombre de mariages diminuer de 3,63% entre 2019 et 2021, contre -18% dans le canton de Vaud

De manière globale, la Suisse romande a observé une diminution du nombre de mariages dans tous ses cantons à cause de la crise sanitaire, et ceci de façon hétérogène.

En témoigne le canton de Genève, où le nombre de mariages célébrés a baissé de "seulement" 3,63% entre 2019 et 2021, tandis que les cantons de Neuchâtel et Vaud ont enregistré des chutes respectives de 16% et 18% de leurs nombres de mariages.

Le canton d’Appenzell Rh-Int. a comptabilisé une hausse de 8,86% de ses mariages entre 2019 et 2021, tandis qu’Obwald a enregistré une baisse record de 26,46%

En Suisse alémanique, la situation est encore plus éparse. Pendant que certains cantons comme Appenzell Rh.-Int. ou Glaris enregistrent respectivement +8,86% et +0,53% de mariages célébrés entre 2019 et 2021, d'autres cantons comme Schaffhouse et Obwald ont comptabilisé au contraire de fortes baisses respectives de -17,36% et -26,46% sur ces 2 dernières années.

Appenzell Rh.-Int., Glaris et Schwytz sont les cantons suisses qui ont enregistré les plus fortes augmentations de leur nombre de mariages entre 2019 et 2021

Au niveau national, ce sont les 3 cantons alémaniques Appenzell Rh.-Int., Glaris et Schwytz qui ont observé l'évolution la plus positive (voire pour Schwytz, une stagnation) de leurs chiffres relatifs aux mariages ; ces données étant rapportées à la population de chaque canton.

Toutefois, avec 23 cantons sur 26 qui voient leur taux de nuptialité décliner entre 2019 et 2021, on observe que la quasi-intégralité du territoire suisse connaît un recul de l'institution du mariage.

CantonNombre de mariages (2019)Nombre de mariages (2020)Nombre de mariages (2021)Évolution
2019-2021 (en %)
Appenzell Rh.-Int.7959 86 +8,86%
Glaris174168 175 +0,57%
Schwytz737701 737 0%
Soleure12591175 1234 -1,99%
Berne45754402 4435 -3,06%
Uri175170 169 -3,43%
Genève21501711 2072 -3,63%
Nidwald187191 180 -3,74%
Fribourg13411154 1286 -4,10%
Saint-Gall25272343 2421 -4,19%
Thurgovie13601274 1297 -4,63%
Zoug621559 588 -5,31%
Argovie31823045 3008 -5,47%
Appenzell Rh.-Ext.276247 259 -6,16%
Lucerne19751866 1846 -6,53%
Zurich79507212 7421 -6,65%
Grisons855872 784 -8,30%
Bâle-Ville966863 869 -10,04%
Valais14641256 1305 -10,86%
Tessin1205958 1073 -10,95%
Bâle-Campagne12711140 1128 -11,25%
Jura271248 240 -11,44%
Neuchâtel635533 533 -16,06%
Schaffhouse403378 333 -17,37%
Vaud31472472 2581 -17,99%
Obwald189163 139 -26,46%
Liste des cantons suisses selon l'évolution de leur nombre de mariages célébrés entre 2019 et 2021
Source : Office Fédéral de la Statistique suisse

Dans le canton de Fribourg, le nombre de divorces prononcés a augmenté de +14,7% entre 2019 et 2021, alors qu’il a baissé de -6,26% dans le canton de Vaud

De même que pour la nuptialité, la divortialité (l'indice de divorces pour 1 000 habitants) a fortement été impacté par la crise sanitaire et cet indicateur n'a pas suivi la même évolution dans tous les cantons suisses. De ce fait, les cantons de Fribourg, Neuchâtel et Genève ont connu des hausses de divorces respectives de 14,7%, 10,97% et 10,87% ces deux dernières années.

À contrario, ce nombre a respectivement diminué de -0,98% et -6,26% dans les cantons du Valais et de Vaud sur cette même période.

En laissant de côté l'aspect évolutif, on note que c'est dans l'un des cantons les moins peuplés, le Jura, qu'on comptabilise le plus de divorces sur les 3 dernières années (2,37 divorces pour 1 000 habitants en moyenne, contre 2,27 divorces dans le Valais et à Neuchâtel).


De plus, en mettant en parallèle la nuptialité et la divortialité, on remarque que Neuchâtel est le canton qui a célébré le moins de mariages sur les 2 dernières années en Suisse romande (3,22 mariages pour 1 000 habitants en moyenne), mais il représente également l'un des cantons où le plus de divorces ont été prononcés sur cette même période.

Entre 2019 et 2021, +75% de divorces ont été prononcés dans le canton d’Appenzell Rh.-Int., contre -18,02% à Appenzell Rh.-Ext.

Les effets de la crise sanitaire sur l'évolution de la divortialité sont encore plus hétérogènes en Suisse alémanique. En effet, le canton d'Appenzell Rh.-Int. a enregistré un bond de 75% de son nombre de divorces prononcés entre 2019 et 2021. Cet impact est un peu amoindri mais tout de même visible sur la divortialité des cantons d'Uri et d'Obwald, avec des hausses de divorces respectives de 25,53% et 22,22%.

À l'opposé, sur les 2 dernières années, le nombre de divorces prononcés a particulièrement chuté dans 3 cantons : Bâle-Ville (-10,41%), Nidwald (-14,61%) et Appenzell Rh.-Ext. (-18,02%).

CantonNombre de
divorces (2019)
Nombre de
divorces (2020)
Nombre de
divorces (2021)
Évolution
2019-2021 (en %)
Appenzell Rh.-Int.16322875%
Uri47485925,53%
Obwald54586622,22%
Glaris58626918,97%
Fribourg62659971814,70%
Soleure48649654411,93%
Neuchâtel39237543510,97%
Genève11321086125510,87%
Lucerne6717237349,39%
Argovie1391120514705,68%
Jura1701791763,53%
Bâle-Campagne5125525201,56%
Schwyz3073143111,30%
Berne1935201519500,78%
Valais711704704-0,98%
Thurgovie527497519-1,52%
Zurich310028233037-2,03%
Schaffhouse163151159-2,45%
Tessin723687703-2,77%
Grisons342327327-4,39%
Saint-Gall976927917-6,05%
Vaud170815901601-6,26%
Zoug244218222-9,02%
Bâle-Ville394378353-10,41%
Nidwald896276-14,61%
Appenzell Rh.-Ext.11110291-18,02%
Liste des cantons suisses selon l'évolution de leur nombre de divorces prononcés entre 2019 et 2021
Source : Office Fédéral de la Statistique suisse

Entre 2019 et 2021, il y a eu moins de mariages en Suisse mais leur durée moyenne s’est allongée d’environ 4 mois

Bien que le nombre global de mariages en Suisse ait diminué de 7% ces 2 dernières années, la durée moyenne de ce des mariages reste longue. Elle est également passée de 15,4 ans à 15,6 ans de 2019 à 2020 soit un allongement de 2,4 mois (+0,2 an), puis de 15,6 ans à 15,7 ans, c'est-à-dire une hausse de 1,2 mois (+0,1 an) ; pour une durée totale allongée d'environ 4 mois.

L’industrie du mariage Suisse devrait rattraper son retard dû à la Covid-19

Les restrictions sanitaires liées à la pandémie ont fortement influencées l'organisation des mariages, obligeant les mariés soit à revoir à la baisse leur nombre d'invités, soit à complètement re-planifier leur évènement. En Suisse, ces différentes circonstances ont fait que l'industrie du mariage a observé une baisse de 40% de ses revenus entre 2019 et 2020 lorsque la pandémie a commencé. Cependant, ce secteur économique s'est relativement bien relevé avec une augmentation de revenus de 53% entre 2020 et 2021, accompagnée d'une potentielle hausse d'ici 2022 estimée à 12,5%.

Avec des recettes évaluées à hauteur de 1'696'895'345,25 CHF, l'industrie du mariage suisse dépasserait son niveau de revenus de 2019 (1'646'651'500 CHF) de 3,5%, en comptabilisant ainsi un surplus de plus de 50 millions de francs suisses par rapport à 2019.

Comment se marier en Suisse ?

Pour se marier en Suisse, il est impératif d'être âgé d'au moins 18 ans, de ne pas être engagé dans un mariage ou un partenariat, d'être en capacité de discernement et dans certains cas, de détenir un visa d'entrée pour le temps du séjour en Suisse jusqu'à la cérémonie de mariage.

Une fois ces conditions vérifiées, le couple peut faire part de son intention de se marier en Suisse auprès de l'office de l'état civil du lieu de résidence. Le formulaire "Demande en vue du mariage" ainsi que d'autres documents devront alors être rempli accompagné d'autres documents, pour que le couple puisse se marier en Suisse. Après cela, une autorisation de se marier en Suisse, valable 3 mois, sera délivrée par l'office de l'état civil en question. Le couple peut alors se marier dans le lieu de son choix en Suisse.

Combien de temps dure la procédure de divorce en Suisse ?

Selon l'accord trouvé ou non sur les effets du divorce, une procédure de divorce en Suisse peut varier entre 3 mois et plusieurs années. Dans ce dernier cas, il est préférable de faire appel à un expert pour vous épauler dans la procédure de divorce.

Combien coûte un divorce en Suisse ?

Le coût d'un divorce en Suisse englobe généralement les frais liés à la justice, allant de 1 000 francs pour le canton le moins cher, jusqu'à 4 000 francs dans le canton le plus cher. Dans le cas où un avocat a été sollicité, les frais liés au divorce peuvent augmenter de plusieurs milliers de francs selon la procédure de divorce.

Notre méthodologie

En plus de sa ligne éditoriale experte autour des assurances et produits financiers, HelloSafe propose des sujets plus larges relatifs à la consommation globale en Suisse et dans le monde. Son but est de décrypter certains sujets complexes pour les consommateurs et de mettre à disposition de chacun les dernières informations.

HelloSafe a réalisé cette étude dans le but de mettre en avant les derniers chiffres relatifs à l'industrie du mariage en Suisse, issus du site de l'Office Fédéral de la Statistique suisse. Les indices de nuptialité et de divortialité ont été réalisés à partir de valeurs absolues reportées à la population de chaque canton, puis multipliées par 1000. Les revenus générés par l'industrie du mariage entre 2019 et 2022 ont été calculés sur la base des nombres de mariages et des budgets moyens pour un mariage avec 70 invités (eux-mêmes estimés à partir d'une vingtaine de catégories de produits et des différents indices des prix à la consommation), pour chaque année. Concernant le budget de 2020, un coefficient dégressif a été appliqué au nombre d'invités en raison des restrictions sanitaires contraignant le nombre de personnes présentes.

Pour plus d’informations sur notre ligne éditoriale, veuillez cliquer ici.

À propos de Hellosafe.ch

Hellosafe.ch est une plateforme de comparaison d’assurances et de produits financiers dont l’objectif est de révolutionner son marché en donnant accès au public suisse aux meilleures offres en un minimum de temps. Le groupe Safe est financé par Blue, une société de capital-risque des technologies de l’assurance. Blue soutient déjà Coover et Réassurez-moi, deux leaders français de la comparaison d’assurance. De fait, ces deux plateformes aident chaque année plus de 10 millions de français à choisir une assurance chaque année. La plateforme de comparaison unique développée par Safe donne accès à des centaines de devis d’assurance sans obliger le visiteur à laisser un numéro de téléphone ou un courriel. Cet outil est l’aboutissement de quatre années d’un travail acharné, et se trouve désormais déployé au Canada, en Belgique, au Mexique et au Maroc.

Pour accéder à toutes les actualités et publications de HelloSafe, cliquez ici.

Pour toute demande, veuillez contacter :

Nolwenn Abolivier

Nolwenn Abolivier

Chargée des relations presse et de la communication d'HelloSafe Suisse